Dieu a -t-il maudit les noirs? La malédiction de Cham

3115 vues

publié le 08/08/2012 à 08:58


A l’occasion de la sortie du livre : “Dieu a-t-il maudit les noirs ?”, aux éditions Oasis, nous vous proposons de découvrir la préface rédigée par le journaliste Paul Ohlott.

 

PREFACE

 

Ayant récemment écrit un ouvrage (1) avec le pasteur-rappeur Manou Bolomik, d’origine camerounaise, dans lequel il plaide en faveur d’une église multiculturelle au travers du prisme des églises «ethniques», il était bien naturel pour moi, d’accepter l’invitation qui m’a été faîte, d’écrire ces quelques mots pour préfacer ce livre qui m’a plu et enrichi.

 

Combien d’exactions, de souffrances, de stigmatisations et de fausses croyances sont nées de mauvaises interprétations de la Bible ? La célèbre «malédiction de Cham», qui a servi de prétexte à l’asservissement du peuple Noir, en est une parfaite illustration. D’une poignée de versets qui semblent anodins, des êtres humains inconscients, assoiffés de pouvoir, cupides ou sans scrupule, ont justifié un racisme sans nom…

 

Dans ce livre, Malick Daho étudie ce fameux passage de la Genèse où Noé, enivré, maudira Canaan, l’un des fils de Cham. De ce simple fait divers, dont le silence de Dieu ne permet en aucun cas d’en déduire son consentement, et duquel n’émane vraisemblablement aucune dimension prophétique déterminable avec exactitude, le peuple Noir a été considéré comme «maudit de Dieu». En effet, fort d’un certain recul sur les douloureux événements du passé, chacun de nous peut s’en étonner et l’incompréhension règne face à une déduction aussi gratuite que rocambolesque.

 

Comment pourrions-nous attribuer à Celui qui a créé l’homme à son image et qui a tant aimé le monde, au point qu’il n’a pas hésité à offrir son Fils en sacrifice, le rejet de millions d’hommes et de femmes en raison de la couleur de leur peau ? En réalité, non seulement Dieu n’a aucunement maudit les Noirs, mais il s’en sert aujourd’hui pour amener un renouveau spirituel au cœur d’un Occident esclave de toutes sortes d’idéologies mortifères. L’humour noir de Dieu, sans doute.

 

En outre, au cours de son enquête sur cette «culpabilité» qui demeure parfois profondément ancrée dans les cœurs et les consciences des Noirs, Malick Daho nous interpelle sur la question de l’esclavage. La Bible justifie-t-elle réellement l’esclavage ? Et au juste, de quel genre d’esclavage parle-t-on ? Un sujet rarement abordé dans nos églises, en dépit de sa pertinence, et la réflexion proposée ne manque pas de faire tomber quelques indécrottables idées-reçues !

 

Loin de la folie des hommes et des turpitudes d’un monde en pleine crise, le véritable Christianisme, est une puissance de libération et d’unité. Je souhaite de tout cœur, que ce livre puisse vous aider à être pleinement libre de votre passé et de cet héritage dévastateur, afin que vous puissiez prendre votre place, dévoiler votre spécificité, accomplir la mission qui vous revient, manifester les nombreux talents que vous avez reçus, et que tous ensemble, nous puissions vivre une véritable unité, à la gloire de Dieu.

 

«Il y avait une grande foule, que personne ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, et de toute langue. Ils se tenaient devant le trône et devant l’Agneau, revêtus de robes blanches, et des palmes dans leurs mains» (Apocalypse 7 v 9)

 

 

Paul OHLOTT

(1)    «La révolution du pasteur-rappeur», octobre 2011, éditions Première Partie (collection : «Témoins du 21ème siècle»)

 

 

PRESENTATION DE L’AUTEUR : MALICK DAHO

Né de parents musulmans, Malick Daho a baigné dans l’Islam dès sa tendre enfance. Il a milité dans des mouvements de jeunes musulmans au collège et au lycée. Mais le vide spirituel qui régnait dans son coeur, ne sera comblé que lorsqu’il rencontrera Jésus, au travers d’une expérience personnelle. Alors qu’il investissait une partie de son salaire pour la construction de la mosquée de son quartier, et pour offrir le pèlerinage musulman à la Mecque à ses parents, il sera saisi par le Christ au point de le servir. Depuis, et après une formation biblique et théologique, il sillonne la francophonie pour témoigner de sa conversion et prêcher l’Evangile à ceux qui, comme lui, étaient perdus. Ancien basketteur international ivoirien, il oeuvre aussi dans le milieu sportif à travers l’évangélisation.

 

Source: http://actualitechretienne.wordpress.com.

 





A Lire aussi

La caravane Cameroun Jesus Tour enflamme Yaoundé
Jésus, tu es glorieux de Nabiy Athar, dèjà dans les bacs
La GBN honore ses auditeurs
Persuasion : le nouvel album de Divine favour déjà dans les bacs
Natacha La Gloire dédicace l'album
Balengou ou une jeunesse à gagner à Christ - Opération Ninive
Ecrire un article