Scandale & Conflit d’intérêt: Pauline Biyong, membre d'ELECAM dans la campagne de Paul Biya

2198 vues

publié le 26/09/2011 à 12:08


Ce membre du Conseil d’Elecam a gagné le marché d’affichage pour le candidat à la présidentielle.

«Le Cameroun marche définitivement sur la tête ! Comment comprendre que Pauline Biyong, membre d’Elecam, en soit à exécuter la campagne d’affichage en faveur du candidat Biya ? Impliquée de cette manière dans les activités du plénipotentiaire du Rdpc, quelle peut être sa distance le moment venu ?» Cette interrogation de Félicien Oloumou, cadre du Social Democratic Front (Sdf) dans la soirée du vendredi 23 septembre 2011, a suscité une violente querelle au lieu dit Rond-point Nlongkak à Yaoundé où des agents d’entreprises de communication procédaient à l’affichage des éléments visuels de la campagne présidentielle de Paul Biya. Si l’échange entre adversaires et partisans du président-candidat a failli tourner à la rixe, c’est d’avantage la désolation qui prévaut dans le petit monde de la publicité où régisseurs et conseils dénoncent «cette intrusion de Mme Biyong».

Approchée, celle qui est restée directeur de publication du journal La Cité, et qui continue sa production éditoriale n’a pas souhaité s’étendre sur le sujet. Si elle n’a pas explicitement confirmé l’information, elle n’a pas nié non plus avoir gagné le marché de la campagne d’affichage au profit de Paul Biya sur l’étendue du territoire camerounais, indiquant simplement que, «même si c’était le cas, je suis promotrice d’une régie publicitaire ».

«Il n’est pas reproché à Mme Biyong d’exercer le métier de publicitaire, mais de gagner un marché d’un candidat en compétition dans un environnement qui lui donne d’être l’arbitre», s’indigne Jean Claude Boundja, un professionnel du secteur de la publicité qui se souvient que Mme Biyong n’a pas renouvelé l’agrément de sa société, Cité intérim. Entre vendredi et dimanche derniers, seules les villes de Yaoundé et Douala étaient pavoisées d’affiches du candidat Biya. Dans les autres villes du pays, les éléments visuels de sa campagne n’avaient pas été dévoilés.


Hypothèque

Une démarche qui s’écarte des règles en la matière, où une campagne est globalement dévoilée sur des lieux cibles au même moment. Qu’importe ! L’entreprise National.Com, proche du délégué du gouvernement au près de la Communauté urbaine de Yaoundé, Gilbert Tsimi Evouna, Optimédia et Média Plus (dont le contrat a été rompu par… M Tsimi Evouna à Yaoundé mais toujours sous contrat avec la Communauté urbaine de Douala), ont été engagées par Pauline Biyong pour la matérialisation de la campagne d’affichage en cours.

Pour l’instant, les concurrents de Paul Biya n’ont pas réagi à ce que certains considèrent comme une hypothèque grave à la transparence et à l’impartialité électorale. Dans l’attente, nombre de professionnels de la publicité ne cachent point leur courroux. Ce d’autant qu’il y a deux semaines, le ministre de la Communication (Mincom), Issa Tchiroma Bakary, a convié les régisseurs du secteur à une rencontre en son département ministériel.

A l’occasion, il leur était demandé de préciser leurs capacités dans la perspective de l’affichage de la campagne électorale qui a débuté samedi dernier.

Pas étonnant, qu’ils soient pour la plupart très critiques pas rapport au déroulage des affiches sur le terrain. Eux qui estiment par ailleurs que le Mincom n’a plus connu du dossier dont la passation du marché a eu lieu au Cabinet civil du président de la République par Martin Belinga Eboutou. En effet, les posters de Paul Biya, dont des sources concordantes indiquent qu’ils ont été confectionnés à Douala par l’entremise de plusieurs entreprises dont Média Plus, ne sont pas uniformes.

La première présente le candidat du Rdpc en costume bleu marine assorti d’une chemise bleu ciel et d’une cravate rayée. Sourire aux lèvres, le chef de l’Etat sortant a les mains croisées et trahit une sérénité qui se traduit par le message qui accompagne l’image : «Le choix du peuple», immédiatement traduit en bas dans l’autre langue officielle du Cameroun, l’anglais. La seconde affiche est un portrait simple de Paul Biya dans le même habillage. Toute chose qui semble trahir l’impréparation dans la confection des éléments visuels.

Source: www.cameroon-info.net

Sujet de prière:

Prions pour que Dieu répande Sa crainte dans les coeurs des membres d'ELECAM

Prions pour que Dieu donne à ELECAM d'accomplir fidèlement son mandat et d'assurer des élections transparentes





A Lire aussi

La caravane Cameroun Jesus Tour enflamme Yaoundé
Jésus, tu es glorieux de Nabiy Athar, dèjà dans les bacs
La GBN honore ses auditeurs
Persuasion : le nouvel album de Divine favour déjà dans les bacs
Natacha La Gloire dédicace l'album
Balengou ou une jeunesse à gagner à Christ - Opération Ninive
Ecrire un article