Quel NOEL ?

2244 vues

publié le 27/12/2013 à 16:43


C’est décembre, la période de l’année où les enfants attendent les cadeaux et les parents font des projets qui vont engloutir toutes leurs économies. Les centres commerciaux grouillent de monde, les prix grimpent, on voyage dans toute les sens. Un grand événement est à la porte. Noël le temps de grandes réjouissances est là.

Le 25 Décembre, nous sommes au lendemain de la veillée de Noël, tout est presque calme, on peut voir des tessons de bouteilles un peu partout dans les rues. L’atmosphère dégage des odeurs nauséabondes des vomissures. A la chaude musique de l’album en vogue ont succédés les ronflements des gens écrasés par la nourriture, le vin et la fatigue. A la maison les enfants, l’estomac bombé et les parents noyés dans l’alcool sont couchés dans un profond sommeil. Ailleurs dans la salle des urgences de l’hôpital on gémit ; celui-ci a perdu un œil après avoir reçu un coup de poing de son rival. Celui-là souffre d’une fracture du crâne, une bouteille est venue s’écraser sur sa tête au bar ; plus loin c’est la morgue de l’hôpital général qui est plein des restes de ce qui était encore des êtres humains avant l’accident de voiture survenue très tôt le matin. Ce n’est pas bien grave pense-t-on généralement des pareilles circonstances après tout ils sont mort en fêtant la naissance de Jésus-Christ une récompense les attend au ciel peut être. Heureusement avant de mourir, ils ont eu la chance d’aller à leur seule messe de l’année, la messe de minuit. De cette messe parlons-en justement. Quant on a passé une heure à convoiter les belles demoiselles pour leur faire la cour  après la messe. Quelle place peut-on donner au Seigneur dans un tel folklore. Peut-on célébrer Sa naissance au mépris des valeurs pour lesquelles il est né, a vécu et a livré sa vie. De quoi ces braves gens ont-ils donc été sauvés ? Ils semblent plutôt avoir trouvé leur salut dans les plaisirs de toutes sortes et se sont plongé corps et âme et quand on considère l’empressement avec lequel l’humanité tout entière se livre aux réjouissances avec tous les risques qu’on peut imaginer il est clair qu’il s’agit de la célébration de toute autre chose que le salut et la délivrance du péché pour lesquels Christ est venue. Oui ces gens semblent célébrer l’anniversaire de quelqu’un d’autre pas celui de Jésus-Christ.  Comment peut-on être si loin de la vérité ?

Combien il est déplorable, que la descendance d’Adam choisisse de donner libre cours à ses désirs les plus charnels précisément le jour qu’on suppose être celui de la naissance de Christ alors que les domaines de l’âme et de l’esprit, principales préoccupations de Jésus-Christ sont gardés sur silence. Loin d’être des chrétiens ces gens apparaissent plutôt comme des  intrus dans la fête puisqu’ils ne veulent pas du Seigneur dont ils prétendent célébrer la naissance

Au juste qui est cet homme qu’on méprise le jour de son anniversaire ? Qui est ce sauveur dont on rejette le salut ? Il y a environ 2000 ans, un bébé naquit dans la ville de Bethléhem à Joseph et Marie un jeune couple juif. Son nom  Jésus ce qui signifie : « celui qui sauvera son peuple  de ses péchés » Mathieu 1 : 21. Il était aussi appelé le Messie ou Christ c’est-à-dire celui qui est oint pour une mission spéciale Jean 4 ; 24. Il n’est pas demeuré l’enfant de nos cantiques au contraire, il a grandi et est devenu cet homme dont les paroles et les œuvres ont marquées le bien-être et l’histoire de l’humanité de la manière la plus profonde. Il suffit de lire les évangiles pour se rendre compte qu’en dehors de lui aucun homme n’a par sa vie, sa mort, sa résurrection opéré autant de miracles. En réalité sa naissance ne visait qu’un seul but mourir sur la croix pour sauver la race déchue d’Adam. C’est ainsi qu’à 33 ans, Jésus fut cloué sur le bois et son sang fut versé et il mourut pour toi et pour moi afin qu’en croyant en lui, nous soyons sauvé du juste châtiment que Dieu nous réservait à cause de nos péchés selon qu’il est écrit « tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » Romains 3 ; 23 « car le salaire du péché c’est la mort » Romains 6 ;23 « Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les enchanteurs et tous les menteurs leur part sera dans l’étang ardent de souffre ce qui est la seconde mort » Apocalypse 21 ;8 . Par amour pour nous,  il est venu prêchant la repentance, guérissant les malades libérant les captifs. En Jésus, Dieu est descendu sur la terre sur la forme humaine dans le but de te sauver.  Il n’est pas venu chercher les bons et les justes qui n’ont pas besoin de lui mais quiconque se reconnait coupable de péché et désire désespérément son aide. Luc 5 ; 31 -32. C’est ceci la bonne nouvelle qui doit être célébré lors de noël non dans la débauche mais en élevant des actions de grâce au Seigneur qui s’est livré pour nous.

Et toi comment fêtes tu Noel ?  Et qu’as-tu prévu pour le nouvel an ? C’est le moment de faire le bilan et de se réengager à vivre pour le Seigneur Jésus Christ, celui la qui a donné sa vie pour nous.

Le Seigneur Jésus dit « Voici, je viens bientôt, et ma rétribution est avec moi, pour rendre à chacun selon ce qu'est son œuvre. Je suis l'alpha et l'oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin. Heureux ceux qui lavent leurs robes, afin d'avoir droit à l'arbre de vie, et d'entrer par les portes dans la ville »  Apocalypse 22 :11-14

Prépare-toi à la rencontre de ton Dieu et sanctifie toi-même pendant les fêtes !

Pour l’équipe Camfaith,

Clovis Fotso





A Lire aussi

Lancement de la 17e édition de l'Opération David : ma louange au Dieu fidèle, source de guérison
Un 13e anniversaire qui mène au sacerdoce pour la Kindgdom Word Church
Opération Ninive : du grenier du Cameroun au grenier de l'évangile
Nuit de louange à Douala au profit des âmes avec Joe Praise du Nigeria
CNC 2021 un rendez-vous des enfants de lumières
L’urgence continuelle de prière pour la nation, la SRC y revient avec ardeur
Ecrire un article