Balengou ou une jeunesse à gagner à Christ - Opération Ninive

1010 vues

publié le 29/03/2021 à 07:43


OPERATION NINIVE - Saturer le monde avec l’évangile

RAPPORT DE MISSION BALENGOU 2021

Par le Pasteur Yomsi Maurice. Tel : +237 697 551 898 / 675 177 554


 

INTRODUCTION

C’est par un ami, un collègue, et un partenaire dans la mission que nous avons reçu la destination de Balengou.  Son cœur, incliné au salut de son peuple, n’a pas hésité d’attirer notre attention vers ce beau village.

L’entrée d’une concession familiale

Balengou est situé dans la Région de l’Ouest, précisément dans l’arrondissement de Bazou. La population est à 65% jeune. L’agriculture, l’élevage, et le commerce, sont les principales activités du coin.

Deux dénominations principales y sont intégrées : l’église Catholique Romaine, et l’église l’Évangélique du Cameroun.

Paroisse Saint Kisito de Balengou

 

EEC : Paroisse de Mbou-Balengou

Les populations ont en aversion les églises pentecôtistes. Deux des membres de notre équipe ont failli subir des rétorsions par un chef de famille parce qu’il les croyait de ladite dénomination. 

Comme dans la plupart des villages de l’Ouest, les populations sont très attachées à leur religion traditionnelle. La croyance aux ancêtres occupe la première place dans les cœurs des populations.

  La petite hutte dans l’image est un lieu sacré familial. En général c’est par faute de moyen et autres que certaines familles construisent plutôt de tel petite hutte

Pour parvenir à gagner les âmes ici, notre dépendance à Dieu ne devait souffrir d’aucune faille.

Le présent rapport exposera premièrement les difficultés rencontrées sur le terrain, puis, présentera l’action missionnaire entreprise au sein de la localité.

 

I.             LES DIFFICULTES

Nous avons rencontré les difficultés à plusieurs niveaux.

Sur le plan administratif, nous n’avons pas pu obtenir d’autorisation à organiser nos campagnes d’évangélisation à cause de la pandémie. Pour contourner cet obstacle, nous sommes entrés en contact avec le Pasteur de l’église évangélique de la place pour nous permettre d’organiser les projections dans l’enceinte de l’église. Le retour n’a pas été favorable.

Une grosse crainte animait nos cœurs. Si le Chef du village ne voyant pas une autorisation administrative avec nous, nous refusait de mener nos activités évangéliques, que ferions-nous ? Fallait-il le rencontrer avec cette éventualité ? Si nous n’allons pas le voir, et qu’il apprend que des étrangers sont dans son village, entrain de prêcher sans autorisation, quel serait le sort de notre action missionelle ?

Sur le plan logistique, nous ne savions où nous devrions habiter à Balengou. Personne dans notre équipe n’avait déjà mis les pieds à Balengou. L’hypothèse de loger dans un motel de la place était annulée au regard sur son impact négatif sur la mission. Où devrions-nous donc habiter ? Notre attitude a été juste d’espérer que Dieu avait prévu un logement quelque part à Balengou, et qu’en arrivant, il nous le montrera.

Sur le plan technique, l’on se posait la question de savoir s’il était nécessaire de prendre tout notre arsenal en termes de matériel : groupe électrogène, vidéo projecteur, …. allions-nous les utiliser ? Etait-ce possible ?

Au niveau de la santé, le Pasteur Maurice à la veille du départ pour Balengou a été atteint de la Malaria. Il aurait pu être hospitalisé s’il n’avait pas refusé d’aller à l’hôpital. En réalité, l’on se demandait s’il allait voyager dans cet état de santé fragile dans lequel il était.

 

II.            L’ACTION MISSIONNAIRE

A.           LE VOYAGE

L’équipe missionnaire était constituée de cinq personnes. Deux qui venaient de Douala, et trois qui venaient de Yaoundé.

 Photo prise par un des membres de l’équipe à la fin d’une prière matinale organisée par la paroisse de Mbou-Balengou

 

Dans les deux cas, il fallait faire un voyage de nuit. Nous nous sommes retrouvés avec beaucoup de joie à Bangangté le matin, célébrant Dieu qui nous a accordés des transports d’allégresse en son nom.

De là nous avons pris un autre véhicule qui nous a transporté pour Balengou.

 

B.            LA PROVISION D’UNE MAISON D’HABITATION

C’est étant à Bangangté qu’un de nos amis va nous donner le numéro de son cousin qui était à Balengou pour un séjour de repos. Une grande maison nous avait été préparée par le Seigneur lui-même. Que son nom soit béni éternellement. Nous n’étions pas loin de l’église catholique, dans le domaine du village appelé Mbou.

                Nous avons encore expérimenté le feu du bois…

… Et la communion fraternelle à une nouvelle dimension.

 

C.            LE DEVELOPPEMENT D’UNE STRATEGIE MISSIONNELLE

D’habitude, nous avons un schéma un peu classique : autorisation administrative ; autorisation du Chef du village ; recherche d’un emplacement pour la projection ; implantation du matériel ; projection.

L’absence d’une autorisation administration liée à la situation de la pandémie du Covid19, nous a imposé de développer de nouvelles stratégies d’évangélisation. La question à laquelle il fallait répondre était simple : Comment prêcher l’Évangile à Balengou, sans autorisation administrative de façon à ne pas attirer les ennuis ? Comment intéresser ces populations sceptiques à l’Évangile ?

Par un contact du ministère Campus pour Christ, nous avons pu recevoir le Film Jésus de Nazareth dans la langue Medumba (le lingua franca du Ndé). Par le même contact nous avons aussi reçu des courts métrages de quatre à sept minutes.

Sur le terrain, il m’a semblé bon de former d’abord l’équipe sur l’usage de ces courts métrages qui à mes yeux étaient plus approprié à la situation. Les résultats étaient éclatants.

 

D.           L’ŒUVRE MISSIONNELLE

Le premier jour était consacré à l’exploration du village. Nous avons fait le tour du village, avons créé des contacts qui nous ont donnés des informations utiles pour la continuité de notre mission. Ce même jour, nous sommes allés voir le pasteur de l’église évangélique.

Après l’une des visites chez le Pasteur de la paroisse Mbou-Balengou

Il nous a bien accueilli, et après avoir bien compris la raison de notre présence au village, nous a donné la main d’association. Cette main d’association a été un encouragement du Seigneur dans notre mission.

Il nous est fortement venu à cœur de rencontrer le Chef. Nous l’avons appelé. Malheureusement, ce dernier se rendait à Yaoundé. Il nous demanda de l’appeler mercredi, après avoir écouté le but de notre présence dans son village.

L’œuvre missionnelle s’est déroulée à trois niveau.

 

1.            Les portes à portes

Les portes à portes ont été notre activité principale. Comme dans le cas classique, certains nous recevaient, d’autres nous rejetaient. Plusieurs personnes se sont engagées à suivre le Seigneur.

 Un autochtone Balengou qui a du suspendre son travail afin d’écouter avec attention l’Évangile qui lui était annoncé             

Un adulte, un jeune et des enfants concentrés à l’écoute de l’Évangile

 Deux successeurs de deux familles Balengou différentes soucieux d’avoir des pistes d’approches sur comment faire comprendre à leur famille qu’ils ne peuvent plus assumer le rôle d’intermédiaire entre les défunts ancêtres de leur famille respective et les vivants.

       

2.            Les courts métrages

Il s’agit des courts films de quatre à sept minutes. L’un nous a particulièrement marqué, car il attirait beaucoup d’attention, et intéressait en même temps toutes les catégories d’âge. Toutefois, c’était un grand appât pour les jeunes.

                 

Certains jeunes de Balengou captivés par un court métrage évangélique

 Certains jeunes acceptaient volontiers de suspendre un temps soit peu leurs activités pour écouter l’Évangile au moyen du court métrage évangélique

 

Après avoir exposé le court métrage, nous entrions en discussion avec les visionneurs. On les laissait nous dire ce qui avait attiré leur attention et pourquoi. Ce n’est qu’après que le message de l’évangile était présenté. 

Certains se sont engagés. D’autres ont été fortement marqués par la vidéo et le message. Nous croyons que celui qui fait croître la semence de l’Évangile dans les cœurs fera son œuvre.

 Causerie évangélique avec certains jeunes après qu’ils aient visionné le court métrage évangélique

 

3.            L’évangélisation au sein de l’Église Évangélique de Mbou

Le Seigneur nous a ouvert une grande porte à l’Église Évangélique de Balengou. Le Pasteur nous a permis de projeter deux courts métrages, le mercredi

et le vendredi.

Ce dernier a même sollicité que je prêche dans sa congrégation le dimanche. Mais nous avons renvoyé l’offre pour les prochaines échéances. Il a lui-même sollicité notre retour pour une autre action missionnaire au village.

 

4.            La visite du Pasteur pentecôtiste

Ce Pasteur est connu à Balengou. Après avoir écouté les accusations des populations sur sa personne, il nous a semblé bon de lui rendre visite. Le Pasteur était très content de nous recevoir. Il avait entendu parler de nous et savait que nous allions lui rendre visite. C’est une personne qui aime le Seigneur de tout son cœur. Il est aussi passionné par l’évangélisation. Nous avons trouvé bon de l’aider en lui prodiguant les conseils sur son approche évangélique qui selon nous parait inappropriée. Nous l’avons encouragé à changer d’approche et à adopter celle que nous croyions être meilleure. Le Pasteur était si content et nous a tellement remercié et a sollicité de faire de nous ses conseillers.

 

CONCLUSION

Que le nom de l’Eternel soit à jamais loué. Il nous a délivré de plusieurs plans de l’ennemi au cours de cette mission. J’ai dû prendre 17 injections dans un centre de santé à cause d’une maladie qui m’a atteint dès le premier jour de la mission.

                       

Lors de la prise des injections à l’hôpital de Bangou

Que son nom soit loué pour les intercesseurs qui ont accompli un travail formidable dans la prière. Que son nom soit loué pour vous, pour le soutien que vous nous avez apporté dans cette mission. Votre soutien matériel, financier, et surtout spirituel a été un grand instrument dans la réalisation de cette mission.

Nous sommes en contact avec tous ceux qui se sont engagés à suivre le Seigneur. Il s’agit particulièrement de ceux qui ont un téléphone portable. Certains ont été vraiment remarquables pendant notre séjour à Balengou. Nous préférons taire leurs noms, et ne pas présenter leurs images pour les raisons que nous ne voulons pas donner.

Nous bénissons le Seigneur de votre présence dans notre équipe. Nous sommes parmi les rares mouvements missionnaires qui ont vite compris que la pandémie du Covid 19 ne devrait pas nous empêcher de continuer avec le mandat. Nous avons ainsi continué malgré sa présence. Depuis janvier 2019 nous avons tous été fidèles à la mission. Notre programme n’a pas été interrompu. La pandémie nous a pourvu en nouvelles stratégies d’évangélisation. Gloire à Dieu.

Nous ne pouvons pas déterminer quand elle prendra fin, mais nous pouvons continuer à ériger l’urgence missionnelle sur l’urgence sanitaire, sans pour autant mettre nos vies et celles des autres en danger.

Le mois prochain, nous serons à Mbangmboum dans la Région de l’Adamaoua. Nous serons très heureux de vous compter une fois de plus dans l’équipe.

A Dieu soit la gloire.

 


Pour Camfaith, Pasteur Yomsi Maurice - Opération Ninive Mars 2021 - Saturer le monde avec l'évangile

 





A Lire aussi

Lancement de la 17e édition de l'Opération David : ma louange au Dieu fidèle, source de guérison
Un 13e anniversaire qui mène au sacerdoce pour la Kindgdom Word Church
Opération Ninive : du grenier du Cameroun au grenier de l'évangile
Nuit de louange à Douala au profit des âmes avec Joe Praise du Nigeria
CNC 2021 un rendez-vous des enfants de lumières
L’urgence continuelle de prière pour la nation, la SRC y revient avec ardeur
Ecrire un article