Présidentielle 2011: Ces camerounais qui complotent à l’ambassade des USA

2350 vues

publié le 26/09/2011 à 11:58


Pendant que l'on s'achemine vers une élection libre et transparente, sous l'égide d'Elecam, certains Camerounais continuent de nourrir l'ambition de voir le Cameroun sombrer dans un inutile conflit post électoral. Sous le couvert de la société civile. Avec l'onction de l'ambassade des Etats-Unis au Cameroun.


La 11ème réunion du Forum de la société civile pour la démocratie qui s'est tenue le 19 septembre dernier à l'ambassade des Etats-Unis au Cameroun peut-elle être considérée comme une rencontre séditieuse par ces temps où l'heure est à la campagne électorale pour la présidentielle de 2011 ? Nombreux sont les observateurs qui n'hésitent pas à franchir le pas, pour répondre par l'affirmative. Et pour cause, soutiennent-ils, l'identité des personnalités et des organisations ayant pris part à ce conclave (voir la liste complète) ont très souvent affiché leur hostilité au régime du président Paul Biya. Au premier rang de ces personnalités, se trouve Hilaire Kamga: Le porte-parole de l'Offre Orange n'a jamais caché sa détermination de voir le président Biya céder son fauteuil. Mais par quel moyen ? Sans doute pas par ses critiques acerbes à travers certains médias qui lui ouvrent grandement les portes. A défaut de se présenter à la prochaine présidentielle, il ne cache plus ses intentions de faire descendre les populations dans la rue. Autre tête couronnée de ce conclave, le Pr. Titi Nwel dont les positions hostiles sur la transparence électorale au Cameroun ne passent pas inaperçues. Il pourrait être d'un précieux concours pour ses amis de la société civile par sa présence à Elecam et donner du grain à moudre à ceux-là qui ne rêvent que de mettre le Cameroun à feu et à sang à l'issue de cette élection. A côté de ces 2 membres actifs du Forum de la Société civile pour la démocratie, d'autres, qui n'ont Peut-être pas la même étoffe, mais qui ne sont pas moins entreprenants. L'on cite volontiers Victor Epié Ngome du Cidi qui a d'ailleurs modéré la rencontre du 19 septembre, Okala Ebode d'Alternatives Citoyennes, Tah Eric Kaba (Accdd), Léopold Nzeusseu (Ti-C), Thierry Njiffen (Cameroon Ô Bosso), Christine Andela (Cossader).

Pour ceux de ces observateurs qui voient dans la tenue de cette 11ème session du Forum de la société civile pour la démocratie dans l'enceinte de l'ambassade des Etats-Unis n'avait rien d’ordinaire, ils ne manquent pas non plus de remarquer que les participants étaient en grande majorité des ressortissants d'une certaine aire géographique réputée pour son hostilité au régime d'Etoudi. Toujours selon ces mêmes observateurs, certains points de l’ordre du jour, notamment celui ayant trait à une nouvelle perspective sur la déclaration de Bamenda présentée comme forte et bonne, n'ont pas cessé de surprendre. Il faut rappeler que lors de la 10ème session de ce Forum tenu à Bamenda, un avertissement avait été envoyé au gouvernement et à Elecam. Le Forum alertait ainsi les services de télécommunications et les autorités contre toute violation de la liberté d’expression et de communication du peuple. Dans le même temps, il appelait le chef de l'Etat à la vigilance pour assurer une élection libre et transparente. A Elecam, le Forum de Bamenda demandait à Elecam de recommencer un nouveau processus d'enregistrement des électeurs et de mettre à la disposition du public les informations liées au processus électoral. Alors question. Elecam n'est-il pas entrain de tenir le pari de la transparence ? De nombreux observateurs répondent par l'affirmative. D'où vient il donc qu'Hilaire Kamga prévoit déjà des descentes des populations dans la rue. Ne peut-on y voir une onction de l'ambassade des Etats-Unis qui a accepté que des organisations, fussent-elles de la société civile, mènent allègrement des activités politiques en son sein ? Peut-être faudrait-il que les adeptes du chaos se rappellent que le Cameroun n'est pas la Côte-d’Ivoire. Et pourquoi ? Le pays n'est pas divisé en 2. Il n'est pas en guerre. Paul Biya n'est pas au pouvoir depuis 6 ans. Du moins s'il y a du feu au Cameroun, les Camerounais savent déjà à qui demander des comptes.
source: cameroon-info.net
 
Sujets de prière:
 
Prions pour la stabilité et  la paix dans notre pays
Prions et dénonçons tout complot de l'énnemi contre ce pays
Confessons l'échec de tout complot et de tout projet satanique
Prions pour que Dieu lui même choisisse un leader pour notre pays




A Lire aussi

La caravane Cameroun Jesus Tour enflamme Yaoundé
Jésus, tu es glorieux de Nabiy Athar, dèjà dans les bacs
La GBN honore ses auditeurs
Persuasion : le nouvel album de Divine favour déjà dans les bacs
Natacha La Gloire dédicace l'album
Balengou ou une jeunesse à gagner à Christ - Opération Ninive
Ecrire un article